Responsabilité d'entreprise

Environnement

 
 

METRO vise à améliorer sa performance environnementale de plusieurs façons. Nos priorités : réduire nos émissions de gaz à effet de serre, gérer nos matières résiduelles et réduire le gaspillage alimentaire.

 

Changements climatiques

Vision-2026

Notre ambition est de réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES) afin d’aider à limiter le réchauffement climatique en consacrant nos efforts aux secteurs clés sur lesquels nous avons un contrôle opérationnel direct. Par ces actions, nous voulons contribuer à l’effort collectif de transition vers une économie plus sobre en carbone.

Notre objectif

Réduire les émissions de GES de 37,5 % d’ici 2035 par rapport à 2020, soit une réduction moyenne de 2,5 % par année

METRO travaille à réduire l’intensité de ses émissions de gaz à effet de serre depuis plusieurs années.

Nos équipes consacrent leurs efforts dans les secteurs les plus névralgiques pour l’entreprise :

  • La consommation énergétique des bâtiments
  • Les réfrigérants
  • Les matières résiduelles
  • Le transport des marchandises
allée de magasin

Sources d'émissions de GES
(pour 2020)

 
Catégorie 1 - Fuites de réfrigérants : 41.5%, Transport des marchandises : 5%. Catégorie 2 - Consommation énergétique des bâtiments : 18.5%. Catégorie 3 - Élimination des matières résiduelles : 5%, Transport des marchandises : 17%

Catégorie 1

 

Fuites de réfrigérants

 

Transport (par des véhicules appartenant à METRO : entre les centres de distribution et les magasins, le commerce en ligne et les voyages d’affaires)

 

Consommation énergétique des bâtiments (utilisation du gaz naturel, générateurs diesel et brûleurs de sol au propane)

Catégorie 2

 

Consommation énergétique des bâtiments (électricité)

Catégorie 3

 

Élimination des matières résiduelles

 

Transport des marchandises (par des tierces parties entre les centres de distribution et les magasins)

Bilan carbone

METRO déclare annuellement ses émissions de GES au CDP, une organisation internationale qui détient une importante base de données sur la performance environnementale des entreprises.

Consultez notre déclaration de 2021

logo CDP

Magasins corporatifs et franchisés – Québec et Ontario (2020)

2020   intensité de 22,36 kg d'éq. CO2/pi2

 
 

2019   intensité de 22,29 kg d'éq. CO2/pi2

 
 

2018   intensité de 23,88 kg d'éq. CO2/pi2

 
 

2017   intensité de 25,63 kg d'éq. CO2/pi2

 
 

2016   intensité de 25,31 kg d'éq. CO2/pi2

 
 

2015   intensité de 25,85 kg d'éq. CO2/pi2

 
 
façade magasin Metro

Mesures d’optimisation

Depuis 2016, nous procédons à la revue de nos pratiques et équipements afin d’optimiser la consommation d’énergie de nos magasins.

  • L’optimisation des systèmes en place a généré des économies moyennes de consommation d’énergie des magasins de près de 10 % par rapport à leur performance d’origine.
  • Nous avons intégré de nouveaux standards de construction pour nos magasins, tels que l’éclairage au DEL et les systèmes de réfrigération au CO2. Ces mesures permettent une diminution moyenne de consommation d’énergie de l’ordre de 25 % par rapport à 2010.

Pour en savoir plus sur nos mesures d’efficacité énergétique du transport et l’optimisation de la consommation d’énergie de nos bâtiments, consultez notre Rapport de responsabilité d'entreprise 2021 (PDF)

 

Matières résiduelles

Vision-2026

Notre ambition est d’éviter d’acheminer les matières résiduelles générées par nos activités vers les sites d’enfouissement dans la perspective que nos établissements atteignent zéro déchet, soit un taux de diversion d’au moins 90 %. Nous comptons améliorer notre performance grâce à la mobilisation de nos équipes pour optimiser nos pratiques opérationnelles.

Notre programme de gestion des matières résiduelles a pour but de diminuer les impacts environnementaux associés à l’élimination de ces matières, incluant la réduction des émissions de GES, tout en favorisant leur valorisation.

La majorité des matières résiduelles de METRO provient de son réseau de magasins. Près du tiers d’entre elles sont des matières organiques, d’où la mise sur pied d’un programme spécifique pour réduire le gaspillage alimentaire.

Portrait 2021

Matières résiduelles récupérées (en tonnes)

Magasins corporatifs et franchisés – Québec et Ontario

29 %   Matières organiques

34 299 t
 
 

51 %   Carton

59 024 t
 
 

20 %   Autres matières

22 907 t
 
 

100 %116 230 t

Voir les données détaillées dans notre Rapport de responsabilité d’entreprise 2021 (PDF)

Au cours des prochaines années, nous poursuivrons la collaboration avec nos équipes en magasin pour améliorer notre performance et atteindre notre plein potentiel.

Taux de diversion

Le taux de diversion représente la portion des matières résiduelles qui ne sont pas acheminées aux sites d’enfouissement.

2021

67%
 
 

2020

67%
 
 

2019

66%
 
 

2018

65%
 
 

2017

67%
 
 

2016

64%
 
 
 

Gaspillage alimentaire

Vision-2026

Notre ambition est d’éviter que de la nourriture propre à la consommation et des résidus alimentaires issus de nos activités ne soient jetés. En les redistribuant à des organismes ou en les valorisant pour une deuxième vie, nous participons à contrer l’insécurité alimentaire et à réduire les émissions de GES causées par l’enfouissement des déchets organiques.

Diminuer de moitié le gaspillage alimentaire dans nos activités d’ici 2025 par rapport à 2016.

C’est l’engagement pris par METRO pour agir sur deux importants enjeux de société :

  • L’insécurité alimentaire
  • Les impacts environnementaux liés à l’élimination de déchets organiques dans les sites d’enfouissement
légumes

Démarche

Notre démarche se décline en trois volets
1.

Réduction à la source

Nous avons implanté des mesures pour que les produits soient vendus et consommés par notre clientèle plutôt que jetés ou donnés. Par exemple, nous avons introduit des programmes offrant des rabais sur des produits frais et consommables pour lesquels la date de péremption approche.

2.

Don des aliments invendus

Avec le programme Récupartage, METRO offre les produits invendus encore propres à la consommation à ses partenaires : les Banques alimentaires du Québec, Second Harvest et Feed Ontario. De 2016 à 2021, plus de 18 millions de kilogrammes de nourriture ont été récupérés dans nos magasins participant au programme puis redistribués à des gens dans le besoin.

3.

Valorisation des résidus alimentaires

Nous tirons le meilleur parti des filières de récupération pour donner une deuxième vie aux résidus alimentaires. Par exemple, nous acheminons les résidus alimentaires à des entreprises de transformation (alimentation animale et utilisations industrielles) ou encore, pour la production de compost ou de biogaz.