Médias

Communiqués 2011

 

6 juillet 2011 - Politique de pêche durable de metro : bilan de l'implantation de la phase I  

(Montréal, le 6 juillet 2011) – Moins d’un an après avoir débuté l’implantation de sa politique de pêche durable, Metro dresse un bilan positif et entend poursuivre ses efforts au chapitre de la commercialisation et de l’approvisionnement, notamment avec ses produits d’épicerie de marques privées. L’objectif, qui était d’offrir dès juin 2011 à tous les clients de ses supermarchés et marchés d’escompte du Québec et de l’Ontario des produits de la mer sauvages et d’élevage, frais et surgelés, respectant sa politique de pêche durable, est presque entièrement atteint. L’entreprise prépare maintenant la phase II.

Tous les poissons et fruits de mer sauvages et d’élevage frais ont fait l’objet d’une analyse de traçabilité. L’information prélevée auprès des différents intervenants a fait l’objet d’une vérification rigoureuse par un océanographe, spécialiste de la pêche durable, à l’emploi de Metro depuis janvier 2011. Le nom scientifique, le type de pêche et la zone ou le pays de capture sont ainsi connus pour les produits frais vendus par Metro. Les produits surgelés font actuellement l’objet de la même analyse, qui devrait être complétée pour la fin du mois d’août.
La totalité des fournisseurs de poissons frais et surgelés auront aussi signé un code de conduite comme preuve de leur engagement à respecter les critères de la politique de pêche durable de l’entreprise. On prévoit que cette démarche sera aussi complétée pour la fin du mois d’août.

Prochaines étapes

Après le retrait de son inventaire, en septembre 2010, de sept espèces menacées, Metro ne prévoit pas cesser la vente d’autres espèces pour l’instant. « Nous comptons plutôt miser sur la recherche de solutions durables et constructives aux techniques de pêche et d’élevage, de concerts avec différents experts et scientifiques. En favorisant les fournisseurs qui feront des progrès tangibles au chapitre de la gestion durable de leurs activités, de la traçabilité de leurs produits et de l’application de normes reconnues, nous envoyons un message clair à l’industrie et notre impact ne sera que renforcé » a déclaré Claude Jauvin, vice-président, centrale nationale d’achats – périssables, chez Metro.

Ainsi, au cours des prochains mois, Metro s’assurera de l’engagement de ses fournisseurs dans un processus d’amélioration continue visant à utiliser des méthodes d’exploitation durables et de bonnes pratiques ayant le moins d’impact sur l’environnement, tant au niveau de la provenance de leurs prises que du type de pêche.

La promotion d’espèces moins connues, dont les stocks sont abondants et qui sont pêchées de manière durable, ou encore de variétés provenant d’une zone de pêche ne présentant pas de problème de surpêche, constitue aussi une partie de la solution. Ceci permettra du même coup aux clients de savourer pleinement tout ce que la mer d’ici et d’ailleurs a à offrir, sans pour autant en compromettre la pérennité.

Rappelons qu’en plus d’une rigoureuse analyse de traçabilité des produits qu’elle commercialise, Metro a mis en place différentes initiatives durant la dernière année, telles qu’un étiquetage plus informatif de ses produits de la mer frais, de la formation auprès du personnel concerné, de même que différents outils de communication visant à informer les consommateurs sur l’enjeu de la pêche durable et sur les efforts qu’effectue l’entreprise en ce sens.

Comme les techniques de pêche et d’élevage ainsi que l’état des produits de la mer et des écosystèmes ne cessent d’évoluer, Metro actualise régulièrement le diagnostic de chaque espèce en fonction des rapports scientifiques les plus récents et des avis scientifiques indépendants qu’elle sollicite sur une base continue. Ainsi, pour s’assurer de prendre des décisions basées sur un diagnostic objectif des espèces pêchées, la politique de pêche durable de l’entreprise tient compte en premier lieu des avis scientifiques officiels, mais également du point de vue de toutes les parties prenantes, telles que le gouvernement, les ONG et les fournisseurs.

Phase II

La deuxième phase de l’implantation de la politique de pêche durable de Metro se concentrera sur les produits d’épicerie de marques privées concernés par la politique, tels que les conserves. Aucun délai n’a encore été fixé pour l’achèvement de ce processus à ce stade-ci.

Metro inc.
Avec un chiffre d’affaires annuel dépassant 11 milliards $ et plus de 65 000 employés, Metro inc. est un chef de file dans les secteurs alimentaire et pharmaceutique au Québec et en Ontario, où elle exploite un réseau de plus de 600 marchés d’alimentation sous plusieurs bannières dont Metro, Metro Plus, Super C et Food Basics de même que plus de 250 pharmacies principalement sous les bannières Brunet, The Pharmacy et Drug Basics.
Faites partie de nos fans Facebook www.facebook.com/metromonepicier
Consultez le metro.ca

 

-30-


Renseignements

Marie-Claude Bacon 
Directrice principale, services des affaires corporatives
mbacon@metro.ca
514 643-1086
1 800 361-4681 poste 1086